Err

L'histoire de La Maison Muraem

EDITO
Le mot de la fondatrice...

«OBJETS INANIMÉS,
AVEZ-VOUS DONC UNE ÂME?»
ALFONSE DE LAMARTINE
 
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les maisons.
Toutes les maisons !
Des appartements des villes aux maisons de campagne ou des bords de mers, des demeures d’exception aux bicoques chancelantes et presqu’en ruine, des cabanes, des ermitages, des villas, tout ce qui a attrait aux pénates m’a toujours mise en joie.
Je peux déambuler des heures à travers les villes, laisser mon regard se suspendre aux fenêtres illuminées et saisir à la volée les plus infimes des ambiances. Que cela soit une couronne de lumière, le design d’un lustre, la bribe d’une toile, le limbe d’une plante, le dessin d’un papier peint. Ces tableaux fugitifs s’emparent de mon imaginaire et me chavirent.
Cela s’entend, lorsqu’on aime à ce point les maisons, on développe de concert un emportement de passion pour la décoration d’intérieur.
Enfant, j’étais fascinée par les papiers peints qui recouvraient les murs de la maison de mes grands-parents. Tombée sous le charme des effets de matières, des fleurs délicates, des ornements, ce ravissement ne me quittera plus jamais.
Mais c’est en visite à Paris, au salon «Maison&Objet», au détour d’une allée que la Rencontre a eu lieu. Attirée par une pénombre subtile, je me suis approchée. D’un gigantesque panneau enveloppé d’un clair-obscur surgit une jungle luxuriante.
Profusion de fleurs aux longues racines aériennes tombant le long des arbres tortueux, surabondance de contrastes subtils, lémuriens prenant la pose et me fixant droit dans les yeux : une œuvre d’art s’offrait à moi. L’effervescence de vie était si réelle que l’on aurait presque pu entendre le chant des oiseaux, le bruissement des branches ou le fracas d’une cascade. Je venais de trouver le produit que je voulais distribuer !
Un grand sage indien, Hazrat Inava Inayat Khan, a dit “Certaines personnes sont à la recherche d’un bel endroit pour vivre, d’autres rendent cet endroit magnifique.”. Je voulais être de ceux-là et j’ai créé La Maison Muraem®.
Le nom m’est apparu comme une évidence : MUR pour la substance première, AEM pour mes enfants adorés, Antoine Et Margot que je désirais apparenter étroitement à l’ouvrage.
Pour le reste, je vous laisse découvrir au gré de notre site, le monde merveilleux de La Maison Muraem® et vous souhaite le plus onirique des voyages !
Somptueusement vôtre.
Véronique Morrien
La Fondatrice de La Maison Muraem